Biographie

L’honorable sénateur Thanh Hai Ngo fut nommé à la Chambre haute le 6 septembre 2012 par le très honorable gouverneur général David Johnston sous la recommandation du très honorable premier ministre Stephen Harper. Membre du caucus conservateur, l’honorable Thanh Hai Ngo est le premier sénateur canadien d’origine vietnamienne à siéger au Sénat du Canada.

Le sénateur Ngo a immigré au Canada en 1975, après la chute de Saigon et l’arrivée au pouvoir du gouvernement communiste vietnamien. Depuis, il s’est fait l’ardent défenseur de la liberté, de la démocratie, des droits de la personne et de la primauté du droit – et fervent partisan de la lutte contre l’oppression communiste. Parmi ses expériences professionnelles, mentionnons sa nomination en tant que juge de la citoyenneté et président du conseil d’administration du conseil arbitral de l’assurance emploi. Il a également poursuivi une carrière distinguée dans de nombreux cadres diplomatiques et dans le domaine de l’éducation comme enseignant.

Le sénateur Thanh Hai Ngo est né le 3 janvier 1947 au Vietnam. Il réside actuellement à Ottawa, en Ontario.

Éducation

L’honorable Thanh Hai Ngo a obtenu une licence sciences sociales et lettres de l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV) en 1970, ainsi qu’un baccalauréat et une maîtrise en éducation à l’Université d’Ottawa. Le sénateur parle ainsi couramment le français, l’anglais et le vietnamien.

Enseignant

L’honorable Thanh Hai Ngo était éducateur spécialisé et a enseigné le français et l’anglais au Centre culturel français à Saigon ainsi qu’à l’Association vietnamienne-américaine. Il a également travaillé pour l’Alliance française de 1966 à 1968 comme éducateur spécialisé dans l’enseignement du français à Kuala Lumpur en Malaisie. À partir de 1976, le sénateur a enseigné aux niveaux secondaire et intermédiaire pendant près de 30 ans à Ottawa pour le Conseil d’éducation de Carleton.

Diplomate

De 1971 à 1975, le sénateur Ngo était chef du bureau du département de la presse et de l’information, de même que porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Saigon. Il a ensuite été pendant deux ans attaché de presse et chef du bureau politique à l’ambassade de la République du Vietnam à Bangkok, en Thaïlande. En tant qu’attaché diplomatique, le sénateur était aussi représentant aux Nations Unies à la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique (CESAP).

Chute de Saigon

Après la chute de Saigon en 1975 et la fin de la guerre du Vietnam, le sénateur Thanh Hai Ngo dut quitter son pays natal pour fuir le régime communiste alors au pouvoir. Avec sa femme et ses deux enfants, il trouva refuge au Canada qui l’accueillit à bras ouverts, tout comme il l’a fait à cette époque pour plus de 120 000 réfugiés vietnamiens.

Juge de la citoyenneté

 

 

 

 

 

 

 

L’honorable Thanh Hai Ngo fut nommé juge de la citoyenneté en 2007. Dans le cadre de son travail, il avait la responsabilité d’évaluer les demandes de citoyenneté et de vérifier si les demandeurs satisfont aux exigences de la Loi sur la citoyenneté. Par ses fonctions, il garantissait l’équité entre tous les individus et veillait à l’intégrité du processus de citoyenneté; il était également appelé à promouvoir la citoyenneté auprès de divers établissements et institutions, comme des écoles, des groupes multiculturels et des groupes communautaires.

Président du conseil arbitral de l’assurance emploi

De 2002 à 2007, le sénateur Ngo assuma la présidence du conseil arbitral de l’assurance emploi, un organe administratif impartial et indépendant. Dans ce cadre, il devait examiner les appels des demandeurs de prestations d’assurance emploi et des employeurs afin de veiller à l’application de la Loi sur l’assurance emploi.

Sénateur 

Parlementaire engagé, le sénateur Ngo est un membre actif de plusieurs comités permanents au Sénat : le Comité permanent des droits de la personne, le Comité permanent de la sécurité nationale et de la défense, le Comité Affaires étrangères et du commerce international et le Comité régie interne, des budgets et de l’administration. Ces comités essentiels sont des artisans de changements transformateurs pour la société canadienne.


Droit de la personne

L’honorable Thanh Hai Ngo est activement engagé dans la promotion des droits de l’homme à l’échelle nationale et internationale, notamment au Vietnam. À titre de sénateur et de citoyen, il désire par ses actions sensibiliser le monde au sujet des violations de ces droits. Le sénateur milite pour la paix, la démocratie et la justice au Vietnam et promeut ces valeurs dans l’espoir qu’un vent de liberté souffle dans la région.

Pluralisme culturel

Les Canadiens sont fiers, à juste titre, du pluralisme de leur pays grâce auquel tous les citoyens, peu importe leur ethnicité, leur foi ou leur pays d’origine, ont leur place dans la société. En tant que premier sénateur vietnamien canadien, l’honorable Thanh Hai Ngo promeut l’harmonie entre les collectivités du Canada par ses nombreux engagements au sein de diverses communautés culturelles minoritaires et ethniques.

Jeunesse et éducation

Afin d’encourager la jeunesse, le bureau du sénateur Ngo offre chaque année l’occasion de découvrir le monde parlementaire dans le cadre d’un stage d’été. Les jeunes peuvent ainsi approfondir leur compréhension de sujets tels que les droits de la personne, l’économie ou la politique canadienne et internationale. Ce stage est une expérience de travail unique propice à l’acquisition de compétences essentielles de communication et d’administration.

Fondateur du Comité international pour un Vietnam libre

En 1979, le sénateur Ngo a fondé avec l’honorable David Kilgour, ancien Ministre d’état du Canada pour l’Asie et du Pacifique, le Comité international pour un Vietnam libre (CIVL). Composé de nombreux parlementaires au Canada et dans le monde, ce groupe se porte à la défense des droits de la personne.

Reconnaissances

Le sénateur Ngo a reçu en 1982 le Certificat du Mérite civique décerné par le ministre d’État au multiculturalisme.

Entre 1980 et 1982, l’honorable Thanh Hai Ngo fut président de la Communauté vietnamienne à Ottawa et est toujours un membre actif de diverses communautés vietnamiennes au Canada et outre-mer.

Il a été fondateur et président de « l’Ottawa Vietnamese Non-Profit Residence Corporation », œuvrant pour faciliter l’accessibilité à un logement décent pour les familles à faible revenu.