Le 16 décembre 2015

Pour diffusion immédiate

 

Ottawa, le 16 décembre 2015 – Le sénateur Thanh Hai Ngo a fait la déclaration suivante aujourd’hui :

« Le lundi 14 décembre 2015, le chanteur-compositeur Minh Tri Vo, aussi connu sous le nom de Viet Khang, a été libéré après avoir passé quatre années en prison pour avoir composé et affiché sur le Web les chansons célèbres Où est mon Vietnam et Qui es-tu?

« Je félicite les autorités vietnamiennes d’avoir entendu l’appel de la communauté internationale, qui demandait la mise en liberté de Minh Tri Vo. Ces autorités devraient toutefois aussi lui accorder immédiatement un plein pardon et annuler la période de détention à domicile de deux ans qu’il lui reste à purger.

« Une pleine amnistie semblable devrait également être accordée à l’écrivain Tran Anh Binh, au père Nguyen Van Ly, à M. Tran Huynh Duy Thuc, à Mme Do Thi Minh Anh, à M. Nguyen Quang Lap, à M. Doan Huy Chuong et à Mme Bui Thi Minh Hang, qui ont été condamnés à la prison pour avoir exprimé leurs opinion.

« Le Vietnam doit cesser de supprimer la liberté d’expression en ligne, sur papier et dans le cadre de manifestations publiques. L’État a adopté le Décret 174 afin d’imposer des peines lourdes aux personnes qui tiennent certains types de discours dans des blogues et les médias sociaux, ainsi que d’élargir les pouvoirs du gouvernement de censurer Internet et les médias sociaux, pouvoirs qui avaient été établis par un décret précédent. Depuis l’entrée en vigueur de ce décret, un grand nombre de blogueurs et d’auteurs de contenu Internet très en vue ont été arrêtés, et les procès d’autres activistes influents se poursuivent, malgré les pressions exercées à l’échelle internationale en vue de la libération de ces personnes.

« Freedom House, un organisme indépendant qui se consacre à l’expansion de la liberté et de la démocratie dans le monde, classe le Vietnam comme un pays “non libre” et lui accorde une cote de 6 sur le plan de la liberté en général (7 étant la plus base note), de 5 pour ce qui est des libertés civiles et de 7 pour les droits politiques. »

-30-

Pour en savoir plus sur la situation des droits de la personne au Vietnam, veuillez consulter :

Bureau du sénateur Thanh Hai Ngo

ThanhHai.Ngo@sen.parl.gc.ca

613-943-1599