Le 18 décembre 2015

Pour diffusion immédiate

Ottawa, le 18 décembre 2015 – Le sénateur Thanh Hai Ngo a fait aujourd’hui la déclaration suivante en réaction à l’annonce de la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly :

« Je suis déçu d’entendre que la construction du monument aux victimes du communisme sera considérablement retardée, même si de nombreuses communautés canadiennes se sont prononcées en faveur de monument de commémoration.

« Les modifications proposées au monument, notamment son déplacement vers un autre site, le plafonnement du financement gouvernemental à 1,5 million de dollars et la réinitialisation de l’étape de la conception, restreignent encore plus les attentes de près de huit millions de Canadiens issus de pays victimes du communisme.

« J’espère que le gouvernement libéral ne créera pas davantage d’obstacle à la construction du monument aux victimes du communisme, auquel diverses communautés se sentent étroitement liées. Il s’agit entre autres des communautés arménienne, roumaine, finnoise, polonaise, ukrainienne, chinoise, coréenne, tibétaine et vietnamienne, dont bon nombre de membres sont arrivés au Canada en tant que réfugiés, aspirant à la liberté et à une vie meilleure.

« Malheureusement, le gouvernement a fait cette annonce peu après que Justin Trudeau, le premier ministre du Canada, a exprimé “d’importantes préoccupations” à l’égard d’un pasteur de Toronto emprisonné en Corée du Nord. En effet, mercredi dernier, au terme d’un procès qui n’a duré que 90 minutes, la plus haute instance judiciaire de la Corée du Nord a condamné Hyeon Soo Lim, un pasteur canadien né en Corée du Sud, à des travaux forcés à vie après l’avoir accusé de chercher depuis 18 ans à renverser le gouvernement nord-coréen et à fragiliser le système social du pays par des “activités religieuses”.

« Le premier emplacement proposé pour le monument, qui devait être situé près de la Cour suprême du Canada, nous aurait fait prendre conscience, d’une manière forte, des violations des droits de la personne qui persistent et de l’objet véritable d’une magistrature indépendante et impartiale. Il aurait également rappelé aux Canadiens que l’absence de systèmes judiciaires indépendants dans les pays communistes explique principalement pourquoi nous continuons à constater de telles violations en Corée du Nord, en Chine et au Vietnam, par exemple.

« La construction d’un monument commémoratif aux victimes du communisme démontrerait que le gouvernement du Canada s’intéresse aux droits et au mieux-être des victimes de violations des droits de la personne commises par les régimes communistes. En vue de la construction du monument, d’ici 2018, le gouvernement libéral devrait dénoncer plus clairement ces violations systématiques dans les pays communistes et déclarer son appui aux victimes canadiennes, qui contribuent fièrement à la diversité et à la prospérité du Canada. »

-30-

Senator Thanh Hai Ngo’s Office / Bureau du sénateur Thanh Hai Ngo

ThanhHai.Ngo@sen.parl.gc.ca

613-943-1599