OTTAWA – Le 7 avril 2014, le sénateur Thanh Hai Ngo et les membres du Comité sénatorial permanent des droits de la personne ont rencontré Hoi Trinh, directeur exécutif de Voice, Ann Pham, membre du conseil d’administration de Voice, Tuan Nguyen, militant du Network of Vietnamese Bloggers, Doan Trang Pham, blogueur, et Long Trinh, avocat spécialisé en droits de la personne, afin de discuter de l’Examen périodique universel (EPU) du Vietnam et de questions relatives aux droits de la personne dans ce pays.

Les membres du Comité permanent des droits de la personne ont accueilli les témoins et leur ont posé de nombreuses questions sur le dernier EPU du Vietnam, la récente réforme judiciaire visant une plus grande justice sociale, de même que la restriction et le contrôle serré des médias par le gouvernement du Vietnam. « Les témoignages nous ont clairement fait comprendre qu’en réalité, la République socialiste du Vietnam ne respecte pas les libertés fondamentales qu’elle a défendues au cours de l’Examen périodique universel, notamment la liberté d’expression », a déclaré le sénateur Ngo après la réunion du comité. « Nous devons continuer de rappeler au gouvernement du Vietnam ses obligations légales de protéger les droits de la personne et les libertés fondamentales de tous ses citoyens », a-t-il ajouté.

Le Vietnam supprime encore entièrement les libertés d’expression, de religion, d’association et de réunion pacifique. Nouveau membre du Conseil des droits de l’homme, le gouvernement vietnamien ne respecte toujours pas un grand nombre de ses obligations internationales et nationales en matière de droits de la personne.

Regarder Webcast Vidéo