Le sénateur Ngo condamne vivement l’attaque du village de Dong Tam et le meurtre de son leader par la police et les forces de sécurité

[Pour diffusion immédiate]

Le 16 janvier 2020

Le 9 janvier 2020, à 4 heures du matin, un contingent d’environ 3 000 agents de la police de Hanoï et des forces de sécurité du gouvernement ont attaqué le village de Dong Tam, tuant son leader, M. Le Dinh Kinh, âgé de 84 ans, et causant plusieurs blessés graves, dont des femmes et des enfants. En outre, un grand nombre de villageois et de défenseurs des droits fonciers ont été arrêtés alors qu’ils cherchaient à se défendre et à défendre leurs terres.

Le gouvernement de la République socialiste du Vietnam procède à la saisie injuste de terres à l’échelle du pays, parfois en contrepartie d’une indemnisation « à peine suffisante pour acheter un bol de nouilles » (selon un article publié aujourd’hui sur le site de la BBC, dont le lien figure ici-bas – en anglais seulement). Il arrive même que les habitants ne reçoivent aucune indemnisation.

Il y a eu de nombreux autres conflits fonciers violents, pas seulement l’attaque du village Dong Tam mais aussi l’incident aux jardins de Loc Hung, la confiscation des terres agricoles du district de Van Giang, les expulsions forcées de Duong Noi, parmi tant d’autres.

Il est scandaleux que le gouvernement s’en prenne ainsi à ses propres citoyens, les attaquant sciemment et sans justification, en ayant recours à la force excessive et à la violence pour s’approprier leurs terres en violation de leurs droits fonciers. Je condamne vivement le gouvernement communiste du Vietnam pour ses attaques brutales et injustes ainsi que les violations graves des droits fondamentaux perpétrées à l’encontre de ses citoyens, et je l’encourage à mener une enquête impartiale et transparente. Je joins ma voix à celle de Phil Robertson, directeur adjoint de la division Asie de Human Rights Watch, afin de demander au gouvernement du Vietnam de permettre l’accès de représentants de l’ONU afin qu’ils puissent rapporter les faits, évaluer la situation et veiller au bon déroulement de l’enquête.

Le gouvernement communiste du Vietnam doit assumer l’entière responsabilité de ces atrocités inhumaines et de la destruction illégale de biens matériels et indemniser comme il se doit les villageois.

 

Pour plus de renseignements :

Office of the Honourable Senator Thanh Hai Ngo
613-943-1599
ThanhHai.Ngo@sen.parl.gc.ca
www.senatorngo.ca
@SenatorNgo

Renseignements complémentaires:

Viêt-Nam. Arrestations et censure des réseaux sociaux font suite aux affrontements meurtriers concernant un conflit foncier

Dong Tam village: Anger in Vietnam over deadly ‘land grab’ raid

Tensions Mount in Aftermath of Attack on Dong Tam Village

Civilian Killed in Violent Land Clash in Vietnam Identified as Elderly Community Leader