Le 21 juin 2018

Le sénateur Thanh Hai Ngo a publié aujourd’hui la déclaration suivante sur la nouvelle loi controversée du Vietnam en matière de cybersécurité.

« Le 12 juin 2018, l’Assemblée nationale du Vietnam a approuvé une loi hautement restrictive sur la cybersécurité, qui exigerait des géants technologiques comme Facebook, Microsoft, Google, Twitter, LinkedIn, Apple et Samsung qu’ils communiquent les données personnelles des utilisateurs au Vietnam.

« Lorsque cette entrera en vigueur en janvier 2019, le Parti communiste vietnamien, seul parti autorisé à exercer le pouvoir, aura à sa disposition une autre arme redoutable pour censurer les discours dits “illégaux” chaque fois qu’un blogueur ou qu’un activiste politique critique le gouvernement en ligne. Elle permettra aux autorités communistes d’intensifier la répression des dissidents en limitant davantage la liberté d’expression, l’accès à l’information, la liberté d’opinion et d’autres droits politiques.

« Les dispositions de cette loi sur la cybersécurité sont manifestement conçues pour viser et poursuivre en tant que « menace à la stabilité nationale » des dissidents pacifiques comme Nguyen Trung Ton, Truong Minh Duc, Pham Van Troi, Nguyen Bac Truyen, Hoang Duc Binh, Tran Hoang Phuc, Nguyen Ngoc Nhu Quynh (aussi appelée Mère champignon), Tran Thi Nga, Bui Van Trung et Ho Van Hai.

« Le rôle intrusif du Vietnam dans le cyberespace constitue une violation flagrante des normes juridiques internationales et contrevient à l’engagement qu’il a pris en matière de commerce international en tant que signataire de l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP).

« J’ai demandé au premier ministre Justin Trudeau, dans une lettre datée du 19 juin 2018*, de dénoncer cette mesure illégale du Vietnam et la violation évidente des droits de la personne qui en découle.

« J’ai aussi demandé au gouvernement du Canada d’adopter une position claire sur la loi répressive du Vietnam sur la cybersécurité lors de la Période des questions au Sénat, le 19 juin 2018, et de protéger la liberté en ligne.

« J’encourage tout le monde à signer la pétition en ligne présentée par l’Alliance pour la démocratie au Vietnam*, laquelle demande aux pays membres du PTPGP et aux géants technologiques de protéger la liberté en ligne et la liberté d’expression au Vietnam. »

-30-

Citation

« Sans la liberté de l’Internet, les Vietnamiens n’ont aucun lieu sûr pour s’exprimer librement. »
– L’honorable sénateur Thanh Hai Ngo

Renseignements complémentaires

Articles de journaux sur la loi vietnamienne sur la cybersécurité

Nguyen Dieu Tu Uyen et John Boudreau, « Vietnam parliament passes cyber law denounced in street protests », The Sydney Morning Herald, 13 juin 2018. *

Prashanth Parameswaran, « What’s Next For Vietnam’s New Cyber Law? », The Diplomat, 12 juin 2018. *

Mai Nguyen, « Vietnam lawmakers approve cyber law, tighten rules on Google, Facebook », Reuters, 12 juin, 2018. *

« Vietnam Parliament passes cyber law denounced in street protests », Bloomberg, 12 juin 2018. *

Human Rights Watch, Vietnam: Withdraw Problematic Cyber Security Law, 7 juin 2018.*

Amnesty International, Viêt-Nam. La nouvelle Loi relative à la cybersécurité est un coup dur pour la liberté d’expression, 12 juin 2018. *

Statement from the U.S. Embassy [and Canada] on the Draft Cybersecurity Law*

Renseignements

Bureau de l’honorable sénateur Thanh Hai Ngo »
613-943-1599
ThanhHai.Ngo@sen.parl.gc.ca
www.senatorngo.ca
@SenatorNgo

* disponible en anglais seulement