Le sénateur Ngo dénonce les condamnations prononcées contre 29 résidents du village de Dong Tam résultant de charges fabriquées

[Pour diffusion immédiate] – 15 septembre 2020

Aujourd’hui, le sénateur Thanh Hai Ngo a fait la déclaration suivante en réaction à l’arrestation et aux accusations forgées de toutes pièces portées contre 29 résidents de la commune de Dong Tam, à Hanoi, au Vietnam :

Ces accusations et le simulacre de procès qui s’en est suivi (en proie à des préoccupations concernant la légitimité procédurale) sont le résultat de ce qui ne peut être qualifié que d’une saisie brutale et meurtrière des terres de ces villageois qui a eu lieu le 9 janvier 2020, impliquant un effort coordonné de la police de Hanoi et des équipes spéciales du gouvernement (environ 3 000 agents). Le raid illégal et soudain sur le village, résultant en la confiscation de 125 acres de terres agricoles, a coûté la vie au chef du village de Dong Tam, Le Dinh Kinh, âgé de 84 ans, et à trois officiers de police. Pendant l’attaque cinglante, plusieurs habitants ont également été gravement blessés, dont des femmes et des enfants.

Le 14 septembre 2020, un tribunal de Hanoi a condamné à mort les deux fils de Le Dinh Kinh, MM. Le Dinh Cong et Le Dinh Chuc, tandis que les autres ont été condamnés à des peines allant de l’emprisonnement à vie, de 2 à 18 ans de prison ou à quinze mois de probation, lors du procès des 29 villageois, dont le seul « crime » était de défendre leur droit de recevoir une compensation adéquate pour leurs terres. Ces peines délibérément exagérées (grossièrement disproportionnées par rapport à la gravité des délits) ne sont qu’une « démonstration de force » du Parti communiste vietnamien au pouvoir afin de dissuader les futures communautés à s’objecter de quelque manière que ce soit face à la maigre compensation que le gouvernement leur donne pour pallier la confiscation régulière de leurs terres, terres qui sont ensuite destinées à des projets immobiliers lucratifs.

Je condamne catégoriquement et sans équivoque l’effroyable massacre de la commune de Dong Tam et l’attaque flagrante contre l’État de droit, le droit de défendre ses terres et sa propriété, la liberté d’expression et le droit de manifester. J’appelle le gouvernement du Canada à appliquer les sanctions de Magnitski contre tous ceux de la République socialiste du Vietnam qui sont responsables ou complices de violations flagrantes des droits de la personne. Il est grand temps que le Canada prenne des mesures décisives plutôt que de s’en tenir aux paroles.

 

 

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Bureau de l’honorable Thanh Hai Ngo

613-943-1599

ThanhHai.Ngo@sen.parl.gc.ca

www.senatorngo.ca

@SenatorNgo

 

Renseignements supplémentaires:

 Affaire Dong Tam: deux condamnés à mort au Vietnam pour meurtres commis par la police

Conflit foncier. Au Vietnam, la peine de mort prononcée contre deux villageois

RFA.org: Two Get Death as Dong Tam Violent Land Dispute Trial Ends in Vietnam [EN ANGLAIS SEULEMENT]

BBC.com: Dong Tam village: Anger in Vietnam over deadly ‘land grab’ raid [EN ANGLAIS SEULEMENT]